Loading...
CréationsProjets

A corps si lentsss

Danse-Contrebasse

Séminaire 1 « Voix et silence dans les arts » // Campus Lettres et sciences humaines de Nancy

Nous avons exploré la place du silence (fondatrice), ce qu’il donne à voir et à entendre dans l’espace gestuel et l’espace sonore. Nous avons envisagé la voix en tant qu’organe, qui produit des sons, des mots, et en tant que métaphore …

Nous avons sondé les liens inextricables et brouillés qui unissent voix et silence ; l’interdépendance du silence et du son, qu’il soit souffle, cri, verbe, vibration… Nous avons écouté la voix de la contrebasse, du musicien ; la voix du corps, du danseur et mis en espace le silence du corps.

Du souffle sonorisé à la respiration sourde

Du tumulte des graves de la contrebasse au geste feutré, immobile

Deux danseuses et un contrebassiste s’insèrent, s’immiscent, caressent l’espace du silence, donnent à entendre chaque soupir, chaque vibration qui s’échappe

S’installe un jeu de va et vient, d’accumulations, de dialogues, de passages entre le silence,  le verbal, le sonore, et le geste dansé.

Du minimalisme à la profusion sonore et gestuelle

La performance s’achève dans le souffle des cordes et le lent glissement des corps ».

 

Bandes-son :

  • « Not I », Samuel Beckett, interprété par Julianne Moore. Samuel Beckett propose, dans cette performance sonore, un travail sur la profusion des mots et du silence quasi inexistant. Il  met en scène une bouche qui sort du mutisme et entame un flux de parole ininterrompu.
  • Tempête linguistique ; tour de Babel (polyphonie linguistique qui témoigne de la masse humaine, et de l’infinité des mots et des langues qui traversent l’espace et le temps)
  • « Silences », Conférence sur rien, John Cage

DSC_1590

DSC_1507DSC_1522DSC_1528DSC_1533DSC_1603

en_USEnglish
fr_FRFrench en_USEnglish